27973258_155321615275899_1917419852262668404_nLa semaine dernière, nous apprenons qu’à Belleville-sur-Loire, au pied d’une des deux centrales qui encadrent le pays Giennois, serait envisagé un stockage énorme de déchets nucléaires. Bien sûr, cette information révélée par Reporterre qu’il nous faut remercier pour l’avoir sortie car bien entendu, le lobby nucléaire, bien rôdé par les années du secret qui entoure les implantations, n’en avait dit mot.

Catastrophe pour notre région, déclaration en semblant d‘indignation du président PS de la Région qui en profite pour glisser que nous avons déjà beaucoup de boulot pour la nécessaire prolongation de 20 ans des 4 centrales de la région Centre-Val de Loire…Bref, pour nous anti nucléaires de la première heure, convaincus à la position tenue sans faille par le Parti de Gauche depuis qu’il élabora la charte éco socialiste et qui n’est pas prêt à la sacrifier pour quelques sièges en s’alliant avec ceux qui ont tout renié de la Gauche et de l'écologie, il n’y a qu’une attitude logique, légitime : combattre un tel projet s’il vient à voir le jour avec tous les moyens appropriés et sans exclure, si nécessaire, l’occupation du site jusqu’au retrait d’une telle perspective.

Dans le projet en cours d’élaboration, là-bas dans la Meuse, à Bure, nos camarades anti nucléaires mènent ce combat depuis des années, les militants locaux du parti de Gauche sont à leurs côtés depuis le début et le temps, les évènements du jour commandent aujourd’hui d’être plus que jamais solidaires de nos camarades comme le fait la députée Caroline Fiat qui, portant l’écharpe de sa fonction est sur place et apporte le beau  soutien comme doit le faire une élue de la Nation appartenant au courant de gauche.

En effet depuis ce matin, aux premières lueurs de l’aube naissante, 500 policiers aux ordres du Préfet, représentant de la République française, vous savez ce beau régime issu des Lumières, de la grande Révolution et de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen,  sont à la manœuvre pour déloger 40 occupants. Ils y sont comme ils étaient à Sievens, ils y sont comme ils seront à Notre Dame des Landes sous les ordres d'un Etat qui ne connait que la répression.

Parce que le nucléaire a prouvé son caractère dangereux, parce que le lobby et en premier lieu EDF a bloqué toute possibilité de recherche sur le renouvelable, parce que la finalité dépasse largement la production d’électricité, il est vital, comme le préconise le programme l’Avenir en Commun porté par Jean-Luc Mélenchon, de décider le processus de sortie de cette énergie et de lancer la mise en route des énergies renouvelables pour prendre le relais au plus vite.

On pourrait parler de ça, on pourrait, notamment au Parlement, avoir ce débat sur les déchets produits car effectivement il y a matière à débat mais que nenni… Ils ont la solution…après avoir utilisé les fonds marins, l’enfouissement dans la terre… La situation de la planète, la mort des hectares de terre viable, on verra ça plus tard… c’est-à-dire dans 28000 ans quand les déchets commenceront seulement à perdre une partie de leur force radio active…

Alors oui, nous combattons cette politique énergétique, nous en voulons pas d’une terre piégée par la volonté de lobbies irresponsables et la seule réponse apportée aux courageux militants qui font obstruction à cette politique mortifère c’est 500 policiers pour 40 manifestants… Telle est la sinistre réalité de ces années d’irresponsabilité politique qui aboutit à Sievens à la mort de notre camarade Rémy Fraysse, mort dans laquelle  le donneur d’ordre n’a aucune sanction et le tireur sort blanchi. Souhaitons simplement ce soir que ce scenario dramatique ne se reproduise pas.

Ce soir, à 18 h, pour tous ceux et toutes celles qui le peuvent et qui sont près des villes où les rassemblements de protestation se font, exprimons notre refus de cette répression sauvage et notre solidarité avec les zadistes de Bure.