Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
50 ans après...
17 mars 2017

De la Commune à Mélenchon, l’autre 18 mars.

429727234_1845907488007731544A mon grand regret, je ne serai pas à Paris…. Je sais ce que certains penseront très fort, rengainez vos arguments de bazar, mon absence n’est pas politique même si je regrette quelques maladresses du type drapeaux et partis, elle a d’autres raisons importantes que je n’ai pas à exprimer ici…

CETTE JOURNEE DU 18 MARS, ANNIVERSAIRE DU DECLENCHEMENT DE LA COMMUNE QUE MES CAMARADES FÊTERONT DIGNEMENT AU PERE LACHAISE A 11H30 REVÊT EN 2017 UN AUTRE CARACTERE HISTORIQUE, CELUI DE LA MARCHE VERS LA 6ème REPUBLIQUE QUI S’ELANCERA A 14 H DE LA BASTILLE, LIEU HISTORIQUE DE LA GRANDE REVOLUTION POUR REJOINDRE REPUBLIQUE,AUTRE PLACE SYMBOLIQUE DES VICTOIRES DE LA REPUBLIQUE

Car c’est bien de cet élément fondamental du programme « l’Avenir en Commun qui est en jeu, l’élément sur lequel il est impossible de revenir tant la réalité qui s’impose à nous est claire.

La 5ème République est arrivée au bout de ses limites, un pouvoir monarcal qui lui a été conféré par l’élection au suffrage universel direct du président de la République sur la base « d’un homme/un peuple » institua une règle qui veut que le Peuple choisisse son souverain confortée par une autre réforme absurde qui abandonnera le septennat pour le quinquennat faisant de fait du Président le vrai Premier Ministre et l’Assemblée nationale quasiment assurée d’être largement majoritaire en soutien au Président élu.

Cette situation était porteuse de toutes les dérives, la situation actuelle nous le confirme amplement. Donc demain, oui demain 18 mars 2017, j’appelle mes amis, mes camarades et toutes celles et ceux qui veulent changer cette société française se rendre à la Bastille pour en finir avec l’oligarchie dominante, poser les bases réelles d’une volonté de sortir par le haut de la situation de précarité, de domination, de répression dans laquelle nous ont plongé 10 années de droite des Sarkosistes et du PS, tous les deux le doigt sur la couture du pantalon face aux exigences de l’Europe libérale, tous les deux s’asseyant allègrement sur la volonté du peuple français exprimées en large majorité par le peuple français le 29 mai 2005.

Je ne suis pas juriste, mon insertion à 17 ans dans le monde du travail ne l’ayant pas permis, j’ai tout juste étudié les éléments de droit constitutionnel que ma situation de fonctionnaire m’a permis d’aborder pour l’exigence des concours de cadre et cadre supérieur qu’elle m’a permis d’atteindre. J’aurais aimé travailler plus sur le projet de 6ème République et de la Constituante mais les choix de mon parti ne l’ont pas permis et ce n’est ni le lieu ni le moment d’en parler.

Cependant je puis témoigner, comme le démontre d’ailleurs le livret thématique qui vient de sortir, que les équipes de Jean-Luc Mélenchon ont fait sur ce point un travail poussé, réfléchi, sérieux que j’encourage chacun à s’approprier tant il démontre clairement que, après la victoire du 7 mai, la 6ème République par la Constituante est la condition sine qua non d’une réussite de la mise en chantier de la Révolution Citoyenne.

Ce que j’aimerais beaucoup, comme je l’ai dit et écrit depuis la réunion des tirés au sort de Lille, entendre clairement et si c’était le cas dans le discours que Jean-Luc prononcera demain vers 15h à République, je serais le plus heureux des militants, c’est que nous ne pouvons pas jouer sur plusieurs tableaux et que notre volonté affirmée clairement est une volonté de rupture avec la 5ème, que dès le soir de l’investiture, sans ambiguïté, avec des règles précises d’élection et de composition, le Président élu convoquera le corps électoral à l’élection de l’Assemblée Constituante, le choix par le peuple français de ce Président et de son programme ayant force de loi.

Il sera bien temps, après le 7 mai, si tous les caciques du système, tous les rouages de la 5ème République se mettent en action pour l’empêcher, d’en appeler au Peuple français mais de grâce n’anticipons cette situation par le maintien de l’idée d’un référendum risqué, mangeur de temps et inutile, ce serait à la fois interprété comme l’idée qu’on accepte de rester éventuellement dans cette situation constitutionnelle et ça ne peut que desservir l’objectif de la victoire.

Soyons clairs, ce que j’écris n’est que l’avis d’un militant qui comme tous les militants de cette tendance réfléchit, en aucun cas une remise en cause d’un soutien indéfectible.

Alors mes amis, mes camarades, et tous ceux qui veulent sortir par le haut de notre situation, demain par dizaines et si possible par centaines milliers,

répondez « aujourd’hui j’ai Bastille »

Publicité
Publicité
Commentaires
50 ans après...
Publicité
Informez-vous....Débattons
Ce blog se veut être un lieu de débat...N'hésitez pas à vous abonner et surtout à apporter commentaires, propositions, oppositions. Il sera répondu à chacun dans le respect de sa liberté d'opinion.
Newsletter
64 abonnés
50 ans après...
Archives
Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 20 921
Publicité