Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
50 ans après...
6 mars 2017

Au nom des couleurs que j’ai librement choisies

IMG_0553Je l’ai dit, je l’ai écrit, je le réaffirme aujourd’hui, mon vote ira les 23 avril et 7 mai à Jean-Luc Mélenchon, par fidélité et confiance à l’homme qui m’a prouvé depuis 1989, ses capacités, sa force de persuasion, son honnêteté et son courage politique, parce que dans la situation présente, il est le seul homme de la situation et qu’il porte un programme réaliste, élaboré et chiffré.

Tout comme, malgré la situation vécue et les difficultés de compréhension de celles et ceux qui ont du mal à accepter la divergence, je reste convaincu qu’il n’y a aucune solution après la victoire ou la défaite que celle d’un Parti de Gauche développé, organisé refondé, parti qui aurait dû bénéficier de la belle campagne en cours pour peu qu’il se soit mis plus en moteur qu’en service gracieux.

C’est pour cette raison que j’ai toujours contesté le cartel de partis dit Front de Gauche parce que je savais comment il finirait et quel prix mon parti paierait à la priorité donnée à cette construction sur son propre développement.

C’est pour cette raison que je situe le mouvement France Insoumise à la place nécessaire qu’il occupe dans la campagne électorale de Jean-Luc Mélenchon, c’est à dire un mouvement de circonstance et que je souhaite voir rester à cette place.

Nous vivons avec bonheur, une période de l’histoire de notre pays, pour la première fois depuis longtemps nos positions sont comprises, discutées et partagées…Discutant hier avec un élu qui est très très loin de notre camp, j’ai mesuré combien nous étions en accord sur un point, celui qui considère la Vème République comme obsolète, désormais inadaptée et bien sûr c’est avec grande joie que je l’entendis me dire « oui ceux qui veulent changer de République ont raison ». Comme quoi notre travail depuis 8 années est loin d’être vain.

Tout ceci étant dit, comme je l’ai fait pendant toute ma vie militante, je préfère (et je pense être bien placé pour en parler) la défaite dans l’honneur à la victoire dans le compromis.

Depuis que je suis ado, je me suis passionné pour l’histoire ouvrière et l’histoire tout court de la France et du monde et j’y ai trouvé, entre autres, le courage et la valeur des soldats de l’An II, la grande oeuvre de Victor Hugo "Les Misérables", la prestigieuse Commune de Paris et le massacre que lui ont fait subir ses bourreaux, Jaurès, Juin 1936, la Résistance et le CNR, les combats de libération des peuples colonisés.

Depuis que je suis militant et ce n’est pas d’hier, j’ai vécu les espoirs de Mai 68 que certains ont transformé en combat salarial et la grande aventure trahie, pour cause de PS, d’une CFDT et d'un PSU voulant construire le mouvement révolutionnaire, la désespérance des années 80/90, la victoire du 29 mai 2005 que devons à Jean-Luc Mélenchon et la trahison que nous a infligé Sarkosi à Lisbonne et j’ai vécu, chance inestimable s’il en est, la construction d’une vraie renaissance politique, celle du Parti de Gauche.

Le couleurs c'est important, celles du drapeau rouge, porté par tous les combattants du mouvement social, celui qu’un soir de 1er mai 2012, le sinistre Président sortant finalement battu nous demandait de mettre au rencart en même qu'il appelait à liquider l'héritage de mai 68, ce drapeau rouge qu’avec fierté nous portons dans toutes les manifestations depuis la nuit des temps, ce drapeau rouge que nous avons chanté dans la joie des manifs et la douleur d'une montée au Père Lachaise, ce drapeau enrichi du vert de la charte écosocialiste dont notre parti a largement le droit d’être fier et que nous arborions dans tous les rendez-vous de notre progression vers la victoire avec l’écharpe rouge, symbole de notre parti et le triangle rouge marque de notre solidarité avec tous les politiques de notre camp incarcérés de par le monde.

Alors, qu’il me soit permis, la fidélité et le respect n’impliquant pas l’allégeance, sans recevoir les torrents d’acrimonie, d’accusations d’aigreur de mes camarades ou en les recevant, peu importe au final, de dire que dans sa brillante prestation d’hier, je regrette cette phrase de Jean-Luc Mélenchon sur la place des « drapeaux » et d’affirmer, ce qui est ma liberté d'homme sans contrainte, que pour ma part je ne me résous pas à oublier drapeau et symboles de mon parti pour aller manifester, je ne me résous pas à les reléguer en queue de cortège où pour ma part, je ne me suis jamais situé.

Sans doute, et je le comprends très bien, JLM doit faire la part nécessaire aux exigences du courant anti partis des insoumis et hélas nationalement ou plus localement, il est fréquent que le PG soit relégué le plus loin possible du mouvement mais ce ne sera jamais le chemin que je choisis, quitte, si telle est l’évolution des choses à me consacrer à d’autre activités, à tenter l’écriture ou à me consacrer à ce que je peux encore faire pour ma ville et sa prestigieuse histoire, triste fin de vie militante sans aucun doute. Triste accumulation de ratés, regrettables échecs d'une vie militante mais avec un sentiment, celui d’avoir vécu une vie de probité, d’honnêteté intellectuelle, de refus de céder aux capitulations qui conduisent aux différents pouvoirs, de ne jamais avoir mis dans ma poche ni mon drapeau ni l’expression de mes ressentis….

Ca ne console pas du reste mais ça aide à bien vieilli…

MT

Publicité
Publicité
Commentaires
J
mon Ami et Camarade Michel,Je te rappelle que le mouvement des Insoumis n'est pas l'apanage des partis ,même si le P.G. y a contribué.Ce mouvement ta toute sa force et son influence dans le fait qu'il est constitué, de militants du P.G. des militants du P.S. et du P.C.F et de gens sans parti.Chose qu'aucun parti n'a réussi à réaliser jusqu’à présent . Je suis d’accord que les partis ont leur place dans cette journée en fin de défilé leur présence est indispensable car ce sera de ces rangs que seront élus les députés qui soutiendront et voteront les nouvelles lois qui doivent nous sortir de l'ornière ou nous a mis la carence des partis au pouvoir depuis trop longtemps. Ne recommençons pas l'erreur du front de gauche.Vive l'Avenir en commun,Vive la 6ème République.
Répondre
M
Merci beaucoup Bruno... Continuer ce n'est pas certain mais bon, comme toi j'aurai fait tout ce que je peux pour nos idées....Bonne soirée.
Répondre
D
Merci Michel Continue tu es un mec BIEN
Répondre
50 ans après...
Publicité
Informez-vous....Débattons
Ce blog se veut être un lieu de débat...N'hésitez pas à vous abonner et surtout à apporter commentaires, propositions, oppositions. Il sera répondu à chacun dans le respect de sa liberté d'opinion.
Newsletter
64 abonnés
50 ans après...
Archives
Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 20 922
Publicité