1486862_10152002567825379_2085984353_n

Un objectif, la Révolution Citoyenne Ecosocialiste

Un parti pour l'accompagner: Le Parti de Gauche

 

Une étape vitale : l’élection présidentielle 2017-

Un candidat espéré pour la gagner: Jean-Luc Mélenchon

 

 

L’échéance électorale de 2017 approche à grands pas, dans la droite-droite,  les prétendants sont en grande forme,  la course pour savoir qui nous débarrassera de l’encombrant ( et pour cause) président sorti en 2012 commence à faire rage. Dans la droite si peu gauche, la crainte de se voir débarquée par l’attitude austéritaire, répressive et pour tout dire inefficace et dramatique pour toute la gauche, du gouvernement, on cherche des solutions…Ben oui des primaires de toute la gauche pour enfermer les Laurent, Cosse et Mélenchon dans un truc appelé primaires de Gauche, voilà la solution, vous vous soumettez à une élection, et vous soutenez le candidat qui en sort à savoir le candidat PS comme c’est intelligent….

Ben oui, mais si les deux premiers se sont précipités à dire pourquoi pas ? Le troisième larron qui décidément, est un véritable empêcheur de tourner à droite, a dit NON…devenant  de ce fait, espérons le, dans la conscience du peuple, le seul candidat de gauche crédible de ce combat singulier que constitue en 5ème République, l’élection présidentielle.

Pendant ce temps là, la prolongation de l’état d’urgence, voté par tous les députés sauf six, sert à ce pourquoi il a été voté : perquisitionner sans avis judiciaire, garder à vue tous les militants qu’on peut trouver et accessoirement débusquer quelques terroristes et complots pour que l’opinion et les media se rassurent….

Pendant ce temps là, réprimer, faire ce que la droite n’a pas osé faire, comme traiter de voyous ceux qui à Air France luttent contre un projet scandaleux de suppressions d’emplois, engager la justice à décider la prison pour nos 8 camarades de Goodyear est le menu quotidien de ceux qui voudraient faire croire qu'ils sont la gauche.....etc. etc.

Bref réaliser ce que les Sarkosistes ont rêvé  sans oser le faire, laisser monter et favoriser par une politique désespérante la montée des forces nauséabondes dans le seul espoir commun des Républicains et des Solfériniens de renouveler 2002 et, jouant sur la peur, de faire élire leur candidat avec un score phénoménal, le FN ne représentant en tout et pour tout que 18% de notre population…

Ainsi va la vie politique sous la 5ème République réglée sur un seul objectif, l’homme ou la femme qui gagnera in fine dans une modalité de scrutin qui conduit toujours à l’affrontement final de deux grands partis qui ne s’affrontent vraiment que sur le choix de l’individu qui tondra le peuple pendant 5 années.

C’est donc en 2017, un seul jeu qui se joue : Entamer la Révolution Citoyenne dont le premier acte doit être d’en finir avec la 5ème République par l’élection d’une Assemblée Constituante proposant au peuple d’autres règles. Pour cette Révolution Citoyenne, le parti qui la porte, le Parti de Gauche fondé par Jean Luc Mélenchon en 2008 est l’outil essentiel.

Que personne n’attende ou ne redoute de moi ici que je  révèle des débats internes sur le rôle, le fonctionnement ou la stratégie propre de notre parti, ce n’est pas l’endroit et ceci est réservé à ses adhérents donc pour y participer efficacement, une seule solution y adhérer….

Tant que nous ne l’avons pas abattue, nous sommes en 5ème République, c’est donc autour du candidat porteur de nos valeurs que s’articule la victoire et j’appelle de mes vœux la candidature du seul homme politique actuel porteur d’une volonté précise, d’un discours clair, des capacités de mobilisation populaire nécessaires : Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon et moi n’avons pas de relations personnelles qu’on peut appeler une « amitié de 25 ans », tout au plus des relations amicales de camarades dans un parti auquel nous croyons  et je ne suis pas de ceux qui ont besoin d’être en photo avec lui à chaque manif, ni lui ni moi d’ailleurs ne sommes intéressés par les relations de cour…mais c’est une autre histoire.

En 1990, après déjà une vingtaine d’années de luttes liées à Mai 68 et à la construction, dans la CFDT  de l’époque, du mouvement révolutionnaire des années 70, nous menions un combat pour l’égalité des droits, autant pour le respect des homosexuels que pour l’égalité des sexes, autant pour le droit à la contraception et l’avortement que pour la démocratie dans l’entreprise et dans l’armée.

Nous croyions avons avancé sur les droits des homosexuels par la dépénalisation Badinter en 82. L’expérience d’une adoption d’enfant en célibataire m’a vite ramené à la réalité de ce que pensait le corps social et certaines de ses institutions comme la DDAS et la conviction que rien n'avancerait tant que les homos n'auraient pas les mêmes droits de vie que les autres.

En 1990, je vois apparaître un jeune sénateur dont j‘admire le courage. Proposant, dans l’assemblée parlementaire la plus réactionnaire qui soit, une loi permettant l’union civile des couples de même sexe. Il s'appelle Jean-Luc Mélenchon.

Le courage ça se respecte, la clarté et la détermination ça s’admire, la pédagogie ça s’intègre dans la réflexion et le doute qui forgent toute conscience politique. Il possède ces 3 qualités donc...

Depuis 25 ans donc, je regarde ce que fait celui qui mérite amplement le titre de camarade. Ne le pouvant, pas par analyse de ce parti que j’avais quitté en 1983, je ne l’ai pas rejoint dans son opposition interne au PS, je n’y croyais pas mais 2005 et surtout 2008 sont là pour prouver que Jean-Luc n’a jamais failli à un idéal qui nous est commun, celui de la primauté du peuple sur l’oligarchie, celui de l’intérêt général sur les ambitions de soi-disant élites qui d'ailleurs ne méritent pas toutes ce qualificatif….

A l’approche de cette échéance capitale pour sortir de cette misère qui se répand, de cette dérive sécuritaire et raciste, de ce risque que font courir les valets du capitalisme pour la paix du monde, il n’y a décidément qu’une solution : Un parti fort, le Parti de Gauche pour la Révolution Citoyenne Ecosocialiste qui commencera avec la victoire en 2017 de celui qui, parce qu’il porte nos valeurs, doit être le candidat de la seule gauche qui existe vraiment : Jean-Luc Mélenchon.